Expositions

Exposition à venirDu 21 mai au 9 juillet

Jean-François Dubreuil

Jean-François Dubreuil

Leurres et bonheurs d’un artiste conceptuel

Les tableaux de Jean-François Dubreuil sautent aux yeux. Couleurs franches, rectangles juxtaposés, fonds saturés d’aplats ou bien dotés de blancs plus ou moins cassés de gris, de jaune, où les parallélépipèdes prennent place, cernés de ces mêmes couleurs qui, ailleurs, occupaient tout le fond, parfois croisés de diagonales. L’effet ainsi produit classe d’emblée cette peinture du côté d’une abstraction géométrique que l’on croyait révolue, n’étaient quelques résistants engagés dans l’au-delà, ou l’en-deçà, on ne sait, de l’histoire. Cependant, à y regarder de plus près, ou plus longtemps, quelque chose cloche dans cette évidence, mais quoi ?

ActualitéDu 29 avril au 31 juillet

Marcelle Cahn - En quête d’espace

Marcelle Cahn - En quête d’espace

Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg

Le parcours de Marcelle Cahn dans l’histoire de l’art du XXe siècle se situe à ses débuts à l’orée des courants expressionnistes et puristes, et s’épanouit dans les années 1950 au travers d’une abstraction libre, dotée tout à la fois de fantaisie et d’une grande rigueur, dont les tableaux-reliefs et les spatiaux des années 1960 sont un remarquable aboutissement.

Exposition passéeDu 10 mars au 30 avril

Georges Folmer

Georges Folmer

Une abstraction 1950-70

Dans le cadre de la parution d’une monographie sur l’œuvre de Georges Folmer (1895-1977), sous la plume de Lydia Harambourg aux Editions El Viso, la galerie est heureuse de vous présenter une sélection d’œuvres de l’artiste. Cette lecture plus contemporaine de ses œuvres, permettra à chacun de se faire une idée de la contribution à l’art géométrique de cet artiste, qui fût aussi le fondateur du Groupe Mesure (1961-1966), fédérant des artistes tels que Marcelle Cahn, Günter Fruhtrunk, Jean Gorin ou encore Aurélie Nemours.

Exposition passéeDu 13 janvier au 26 février

Géométries croisées III

Géométries croisées III

Charles Bézie, Jean-Gabriel Coignet, Jean-Michel Gasquet, Hans-Jörg Glattfelder, Yves Popet, André Stempfel

Nous vous proposons de découvrir le dernier volet de notre trilogie, intitulée « géométries croisées », avec six autres artistes contemporains, peintres et sculpteurs. Les œuvres choisies ont été réalisées à différentes périodes de leur carrière. Malgré toutes ces années, les essais, recherches et interrogations, les parcours de ces artistes présentent une grande cohérence et une fidélité à l’abstraction géométrique qui force le respect. Les œuvres de chaque artiste, leurs regards sur la géométrie et la couleur se croisent et continuent de se répondre pour notre plus grand plaisir. Ils nous offrent un bel aperçu de l’histoire de l’abstraction géométrique et construite de ces 30 dernières années.

ActualitéDu 6 octobre 2021 au 30 janvier

L’abstraction parisienne

L’abstraction parisienne

Modem, Debrecen - Hongrie

En 1930, Paris est devenue la capitale européenne de diverses tendances non-figuratives ainsi que celle de l’art abstrait, et un pôle international d’avant-garde. Parmi les groupes qui y fleurissent l’un d’entre eux, Abstraction-Création, établit en 1931 par Auguste Herbin, Jean Hélion et Georges Vantongerloo, en est un des plus actif. Rapidement il devient le ralliement d’artistes toutes nationalités confondues, couvrant près de 20 pays, dont l’activité joue un rôle clé dans les mouvements progressistes du moment.