Expositions

Exposition à venirDu 10 octobre au 21 décembre

Auguste Herbin

Auguste Herbin

Volutes

Une exposition consacrée à Herbin sur le thème des volutes ? Un paradoxe ! Auguste Herbin n’est-il pas l’un des peintres le plus représentatif de l’abstraction géométrique et ses tableaux seulement constitués de carrés, de rectangles, de triangles, de cercles et de demi-lunes, ses figures tracées à la règle et au compas, strictement ordonnées dans le plan à l’intérieur d’une grille horizontale-verticale ? En effet : il s’agit du Herbin de la grande période, celle où il domine après 1945 tout l’art européen avec la beauté de ses compositions et la force de ses idées.

ActualitéDu 13 au 16 juin

Art Bâle

Art Bâle

Hall 2.0 Stand H8

Après avoir apporté notre concours en prêtant quelques œuvres majeures de la collection Lahumière, au Staedel Museum à Francfort, au Centre Pompidou à Paris ainsi qu’à la galerie, nous sommes heureux de pouvoir proposer un ensemble de belles œuvres sur notre stand à Bâle cette année. L’exposition au Staedel reprenait le développement du parcours pictural de Vasarely de ses débuts jusqu’au cinétisme. Celle du Centre Pompidou s’est surtout penchée sur le « phénomène Vasarely » alors que celui-ci est au zénith de sa popularité dans les années 60/70. L’édition d’estampes et les œuvres

ActualitéDu 26 mai au 19 septembre

Hans Jörg Glattfelder

Hans Jörg Glattfelder

du Particulier au Général au Musée Ritter Allemagne

Hans-Jörg Glattfelder reçoit les honneurs du Musée Ritter du 26 mai au 19 septembre pour lui fêter ses 80 printemps ! Une exposition lui est consacrée, proposant un choix d’œuvres iconiques depuis les années 60 à aujourd’hui. 30 œuvres sur 50 années de production, parmi lesquelles des collages et des dessins qui nous plongent dans la création des différentes phases de son travail.

Exposition passéeDu 18 mai au 6 juillet

L’espace de l’entre deux

L’espace de l’entre deux

Renaud Jacquier Stajnowicz & Moon-Pil Shim

Pour cette exposition Galerie Lahumière, Renaud Jacquier Stajnowicz et Moon-Pil Shim nous entrainent dans un dialogue où il est question d’espace, de lumière et de mouvement. Si plastiquement les œuvres diffèrent, elles ont néanmoins en commun une attention très forte portée à l’espace environnant, celui du mur ou de la galerie (ces deux artistes ont d’ailleurs réalisés de nombreuses commandes monumentales) et l’espace intrinsèque à l’œuvre, c’est-à-dire à ce qui se passe entre les éléments, quelles sont les relations qu’ils entretiennent entre eux ?

ActualitéDu 11 au 14 avril

Art Cologne

Art Cologne

Hall 11.1 Stand B11 Messe Köln Cologne

C’est l’année Vasarely ! Après avoir apporté notre concours en prêtant quelques œuvres majeures de la collection Lahumière, au Staedel Museum à Francfort, au Centre Pompidou à Paris ainsi qu’à la galerie, nous sommes heureux de pouvoir proposer un ensemble de belles œuvres sur notre stand à Cologne cette année. L’exposition au Staedel reprenait le développement du parcours pictural de Vasarely de ses débuts jusqu’au cinétisme.

ActualitéDu 4 au 7 avril

Art Paris Art Fair

Art Paris Art Fair

Stand D15 - Grand Palais Paris

Nous mettrons en avant des œuvres de Victor Vasarely (1906-1997) Hongrois, pour faire écho à notre exposition en cours à la galerie et celle du Centre Pompidou, à laquelle nous prêtons des œuvres. Une autre partie du stand fera un rappel de l’exposition : ‘Particulières’ du mois de Janvier, en présentant les œuvres d’Ode Bertrand, Marcelle Cahn (1895-1981), Isabelle de Gouyon Matignon et Aurelie Nemours (1910-2005), dont le catalogue raisonné des peintures à l’huile et au vinyle vient de paraitre, sous la direction de Serge Lemoine.

Exposition passéeDu 9 mars au 27 avril

Les mondes de Vasarely

Les mondes de Vasarely

Galerie exceptionnellement fermée du 29 avril au 6 mai

Les mondes de Vasarely sont multiples, autant que la multiplicité des expériences visuelles qui les inspirent. Leur trait commun est de prendre pour point de départ l’observation. Seule l’échelle varie : l’abstraction, chez Vasarely, n’est que la conséquence de l’accommodation du regard sur différents niveaux de réalité. En 1945, il réalise une série de collages à partir de microphotographies découpées. L’une des clés de son abstraction est là : il s’agit moins de rompre le lien avec la nature que d’aller chercher, au cœur de ce qu’il appelle sa « géométrie interne », de nouvelles formes. Le monde de la cellule et celui du cristal s’offrent alors à lui.

Exposition passéeDu 12 janvier au 23 février

Particulières,  quatre femmes dans l’abstraction géométrique

Particulières, quatre femmes dans l’abstraction géométrique

Ode Bertrand, Marcelle Cahn, Isabelle de Gouyon Matignon, Aurelie Nemours

« Aucune peinture n’a influencé ni mes études, ni mon travail, ni ma vie. J’étais trop loin des recherches de ce moment-là. J’ai seulement approfondi ma solitude »

m’écrivait Aurelie Nemours en novembre 2005. Quelques semaines plus tard elle s’éteignait. Doit-on comprendre ces paroles comme des mots écrits au seuil d’une vie ou doit-on les recevoir comme étant le chemin de chaque artiste et peut-être même de tout être humain ? Cette expression « approfondir sa solitude » rappelle qu’Aurelie Nemours était aussi poète et prend dans cette exposition, une dimension particulière.