Œuvres ouvertes, l’art en mouvement 1955-1975

Fondation Catalunya, La Pedrera, Barcelone

ActualitéDu 28 septembre 2018 au 27 janvier

Commissaires Jordi Ballart Junyer et Marianna Gelussi

En 1962 Umberto Eco publie Œuvre ouverte où il dessine le concept d’ouverture et le désigne comme étant un des traits caractéristiques de la création contemporaine.
L’œuvre ouverte décrite par Umberto Eco est une œuvre multiple et changeante, un champ de possibilités infinies ouvert à l’interprétation de celui qui la regarde. Elle exige de l’observateur un acte de liberté conscient, sa participation, et instaure un nouveau rapport de jouissance et d’utilisation de l’objet d’art : l’observateur en devient de ce fait son co-auteur. Elle ouvre la sensibilité à l’intégration et à la compréhension de la réalité.
L’œuvre ouverte est la métaphore d’une nouvelle vision du monde où la réalité est ressentie comme instable, ambiguë et en perpétuelle mutation. Elle est l’image même de la discontinuité du réel : elle ne la raconte pas, elle l’incarne.
Autour des années cinquante et soixante on assiste au surgissement d’une “nouvelle conception artistique”1, un véritable laboratoire international de recherches qui prône pour une transformation radicale de l’art, pour un art plus proche du réel.

L’exposition souhaite recomposer l’image kaléidoscopique, utopique et radicale de ce mouvement historique et retrouver son esprit international hétérodoxe et non dogmatique : elle présentera les œuvres d’artistes de sensibilités différentes comme Marina Apollonio, Pol Bury, Enrico Castellani, Gianni Colombo, Carlos Cruz-Diez, Dadamaino, Lucio Fontana, Hans Haacke, Yves Klein, Heinz Mack, Piero Manzoni, François Morellet, Julio Le Parc, Jesús Rafael Soto, Takis, Jean Tinguely, Günther Uecker, Victor Vasarely… et inclura aussi des environnements qui vont plonger le public “comme un poisson dans l’eau”6.
Le parcours se poursuivra au-delà du cadre de l’exposition pour engager l’espace public avec une intervention chromatique de Carlos Cruz-Diez sur le passage piéton qui traverse le Passeig de Gràcia et une installation de Marina Apollonio dans la cour de la Pedrera.
Enfin, ces recherches autour de la libération des formes, le dépassement des
frontières des genres et l’intégration de l’espace auront une résonance particulière à la Casa Milà, le joyau architectural d’Antoni Gaudí qui accueille l’exposition.

Pour plus d’informations c’est ici

1 “Nouvelle conception artistique” est la définition utilisée par Enrico Castellani dans le texte “Continuité et nouveau” paru dans le deuxième numéro de la revue Azimuth (Milan, mai 1960). Cette définition permet d’embrasser cette nouvelle tendance dans toute sa richesse et de désigner les artistes et les groupes qui, entre 1955 et 1975, ont fait partie du mouvement international de la Nouvelle tendance, les recherches d’art optique et cinétique, l’arte programmata ainsi que les artistes du Groupe Zero.

6 Jesús Rafael Soto cité par Jean Clay dans Soto, cat. expo Galerie Denise René, Paris, 1967

Jesus Rafael Soto

Jesus Rafael Soto

Vibration pura 1969
100 x 100 cm
h/b + fils nylon & tiges métal peintes signé & daté au dos

Œuvres ouvertes, l’art en mouvement 1955-1975. Fondation Catalunya, La Pedrera, Barcelone